La Thaïlande (4eme partie)

Bangkok et sa province

Gastronomiquement parlant la capitale nous apporte beaucoup plus de diversité pour les repas que ce que nous avions pris le temps de goûter jusqu’ici. Sans pour autant connaître les noms des aliments que nous dégustons, et nous fiant simplement aux images pour commander nos plats. Nous apprécions les nouvelles saveurs et celles-ci s’avèrent être très abordables (entre 30 et 40 baht par repas par personne, soit moins d’un euro).

A part le trafic routier très dense et la pollution, Bangkok a ses charmes et attire bon nombre d’Européens : un centre historique, un grand fleuve qui parcourt la ville, des énormes centres commerciaux, un « Sky Train » (train suspendu), des restaurants de rue et des bars. Durant cette étape, nous laissons les vélos chez Mimi, une CouchSurfeuse très sympathique, qui nous fait découvrir certains quartiers de la ville.

Thomas : Le très animé quartier des backpackers est sans hésiter mon préféré : rendez-vous incontesté des voyageurs en transit à Bangkok ou des expatriés vivant là (on y retrouve également bon nombre de Thaïlandais). C’est un quartier jeune dans lequel nous allons passer une très bonne soirée dans un bar et faire de nombreuses rencontres internationales. L’occasion pour nous de travailler notre anglais et pour moi de me sentir un peu comme dans mon quartier parisien préféré, « Mouffetard ».Marché train

Le lendemain, nous quittons Bangkok pour la journée, en direction de Samut Songhkram, une province à 100km au sud-ouest de Bangkok, où se trouve le très connu « marché flottant d’Amphawa » (marché sur l’eau) ainsi que le « marché du train » (ce marché qui se trouve sur les voies de chemin de fer et qui se rabat au passage du train, quatre ou cinq fois par jour). Dans cette province, nous sommes hébergés par Patt et sa mère, une famille thaïlandaise comme on aurait adoré en rencontrer depuis notre départ. Nous sommes traités comme des rois et immergés dans cette famille pour deux nuits, nous découvrons leur quotidien. La mère nous fait découvrir des spécialités culinaires et nous nous régalons à chaque repas, tandis que la fille, Patt, nous fait découvrir la ville où elle a grandi. Cette Thaïlandaise de 25 ans parle parfaitement anglais puisqu’elle l’enseigne, et a vécu en Californie. On rigole beaucoup avec elle et passons un agréable moment en sa compagnie. Elle nous explique aussi le phénomène « Ladyboy », ces garçons qui se sentent femme et vont jusqu’à se faire opérer pour parfaire leur transformation. Ceux-ci sont parfaitement acceptés et intégrés dans la société. Pour les Thaï, c’est facile mais pour nous européens, il peut parfois être compliqué de faire la différence tellement la transformation est poussée. Mais il reste des signes qui ne trompent pas (largeur d’épaules, mains, cou et surtout carte d’identité ! (rires)).

Sur la route du Cambodge

Nous décidons de suivre la côte au sud-est de Bangkok pour rejoindre notre prochaine destination : le Cambodge. Cela fait certes un petit détour, mais nous prenons notre temps. Sur la route, nous faisons face à des inondations sans précédent depuis notre départ. Nous roulons pendant quasiment deux jours sous une pluie torrentielle nous obligeant à prendre certaines routes à contre sens (impraticable à vélo car inondé dans l’autre sens). Petit à petit, le soleil revient et nous redonne le sourire. Rouler sur la côte est très appréciable, nous passons quelques nuits en temple, une en forêt et une plus insolite dans le hall d’une mairie !

MairieFruit d’une coïncidence, à la suite d’une casse sur un vélo (rayon cassé, roue voilée), nous nous arrêtons à l’ombre devant un bâtiment dont on ignore totalement la fonction. Nous apprenons rapidement qu’il s’agit de la mairie de la ville. Son personnel fort sympathique nous invite à y passer la nuit une fois la réparation terminée.

Après une bonne nuit de sommeil, nous reprenons la route du Cambodge et rencontrons sur notre chemin deux autres cyclotouristes attablés à un restaurant de rue et avec qui nous sympathisons rapidement. Patrice, Français, et Mike, Américain, deux retraités de 60 ans qui se sont rencontrés au Laos quelques années plus tôt. Ils voyagent régulièrement à vélo ensemble depuis. Nous nous délectons de leurs anecdotes de voyages et de leurs conseils d’experts et partageons un réel moment de convivialité. Ils nous offriront même le repas !

Thaïlande, le bilan, en chiffres.

Sur les 24 jours passés en Thaïlande, nous avons roulé 19 jours et comptabilisons 1400 kilomètres, avec une moyenne de 70km/jour roulé. Sur les 24 nuits passées, nous avons été hébergés 8 fois dans des temples, 5 fois chez l’habitant, 2 fois en forêt, une fois dans un jardin, et 7 fois en auberge. Nos dépenses d’hébergement pour ces 24 jours s’élèvent à 30,10€ chacun, et nous avons dépensé en moyenne (visites et sorties comprises) 7,54€/personne et par jour. Nous respectons donc notre objectif mais nous émettons des doutes pour la suite de l’aventure, certaines visites coûtent cher, mais nous ne pouvons pas passer à côté.
Patt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s