L’Indonésie : Jakarta

Notre arrivée à Jakarta est très confortable puisque très bien organisée. Nous avons encore une fois utilisé le site CouchSurfing pour rencontrer quelqu’un sur place pour nous aider. Cette fois-ci, nous faisons la rencontre de Rini, une Indonésienne de 28 ans, qui vient nous chercher à l’aéroport et nous héberge dans sa maison où elle vit avec sa sœur. Rini a pour métier l’organisation de mariages, évènements extrêmement importants dans la culture indonésienne et où les protagonistes dépensent sans compter pour que cela soit réussi, un business lucratif donc. Rini fait partie d’une famille aisée et a un porteur et un chauffeur personnel à sa disposition, payés respectivement 60 et 120 euros par mois environ. Ils sont aussi nourris et logés. Cela semble être très peu et pourtant c’est une situation beaucoup plus confortable que la vie de la rue. Le fait d’avoir des serviteurs peut s’assimiler à de l’esclavagisme moderne et choquer notre vision occidentale mais nous nous rendons vite compte que cela est très courant en Indonésie.

MendianteNotre première découverte à Jakarta, c’est le trafic intense à toute heure, et la pauvreté largement visible : les enfants mendient et tapent aux carreaux des voitures. Hormis le centre-ville, les rues et routes sont mal entretenues et il nous est impossible de nous repérer sans notre guide. Autre fait marquant, il y a beaucoup de « petits boulots de rue » comme le « Gareur de voiture » : devant chaque enseigne avec parking, un homme (qui ne travaille pas pour l’enseigne mais qu’il faut payer) est là pour aider à se garer. Les contrôles de sécurités sont aussi omniprésents à l’entrés des Centre commerciaux ou des zones résidentielles, le dessous de la voiture est inspecté pour détecter l’éventuelle présence d’une bombe (ce qui ne nous rassure pas vraiment dans un premier temps !).

Rini nous fait découvrir sa vie et nous balade dans différents restaurants ou elle a l’habitude de retrouver  famille, amis ou des collaborateurs pour des réunions professionnelles. Dans tous les cas, la nourriture est très variée et nous sommes rapidement rassasiés ! Tout au long de notre séjour à Jakarta, nous sommes traités comme des rois et ne dépensons que très peu puisque très souvent invités par notre hôte ou ses amis, une générosité qui nous touche et signifie beaucoup pour nous.

Nous quittons Jakarta après trois jours de partage très enrichissant au cours desquels nous assisterons à un mariage et à un anniversaire. Nous testons également le massage indonésien (frustré de ne pas avoir trouvé le temps en Thaïlande) et mangeons du Cobra.

Manger du Cobra

cobraL’épisode Cobra est une nouvelle expérience pour nous. C’est dans cette optique que nous nous rendons dans un restaurant de rue où nous retrouvons un homme devant une cage dans laquelle se trouvent une vingtaine de cobras vivants. Il en sort un, joue un peu avec, puis lui coupe la tête d’un grand coup de machette… c’est un peu barbare mais c’est très efficace même si la tête comme le corps continuent de bouger après l’exécution. La tête est alors abandonnée sur la table et le corps pressé pour en récupérer le sang dans une tasse. Sang qui, mélangé à du miel et du vin de riz nous sera servi pour soi-disant améliorer notre endurance (rires). Alors que nous dégustons la sanguinaire préparation, le corps de la bête est dépecé, découpé, grillé et servi quelques minutes plus tard avec de la sauce. La texture est un peu caoutchouteuse mais ce n’est pas mauvais, tout comme le gros lézard que nous mangerons en complément (rires).

Retrouvez toutes les photos de l’Indonésie sur notre page Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s