L’Australie : L’arrivée à Ayers Rock


Nous quittons Bali et notre hôte Jessica pour nous envoler vers l’Australie. Nous décollons précisément de l’aéroport de Denpasar pour atterrir en plein milieu de l’Australie. Le vol n’est pas direct, nous passons tout d’abord par la ville de Sydney afin de prendre un vol national en direction du petit aéroport de la ville d’Ayers Rock. L’arrivée est impressionnante puisque nous survolons le désert et qu’il n’y a vraiment rien aux alentours. Pas d’habitations, pas de routes, juste du sable et la végétation du Bush.

Romain : L’arrivée est aussi assez stressante pour ma part car je me demande comment est ce qu’on va faire pour parcourir tous ces kilomètres qui nous séparent des prochaines villes dans un tel environnement. Nous atterrissons sur une piste perdue dans l’immensité du désert.

1524789_393077174171044_948534342_nDès la descente de l’avion, on perçoit la différence avec l’Indonésie. Il fait toujours chaud mais l’air est vraiment très sec. De l’aéroport, il y a des navettes qui permettent aux passagers de rejoindre la ville et les hôtels les plus proches. La ville est vraiment petite et tous les habitants se connaissent. En y passant trois jours, nous connaissions déjà pas mal de monde. La ville se compose d’un camping traditionnel, d’un autre où l’on peut dormir dans un camp aménagé et de plusieurs hôtels. Les prix sont assez élevés et il faut même s’acquitter de 36 dollars pour dormir dans le camping. Il est aussi interdit de faire du camping sauvage. Nous avons donc dormi le premier soir dans la ville sous un abribus. Cette nuit est l’occasion de croiser des dingos qui errent sur certains parkings de la ville à la recherche de nourriture.

Le lendemain matin, nous nous réveillons tôt pour profiter de la fraîcheur. Nous achetons ensuite un pass de 3 jours pour aller visiter l’Uluru. S’en suit un bout de route de 10 km pour rejoindre le site sacré. Le parc national abrite un musée, un magasin de souvenir et bien évidemment l’Uluru. Ce caillou couleur ocre est planté au milieu d’un vaste désert. Nous aurions aimé dormir dans le parc mais il est interdit d’y rester la nuit. Seuls les aborigènes y vivent.

1506917_393077017504393_1820747088_nPour se déplacer dans ce désert, nous avons fait des aménagements sur les vélos afin de pouvoir transporter au moins 7 litres d’eau chacun. Nous passons la première journée entière sur le site de l’Uluru. Les jours suivants, nous remettons en cause le planning précédemment défini. Nous pensons qu’il n’est pas judicieux de se lancer dans la traversée du désert pour rejoindre la ville d’Adelaide qui est tout au sud de l’Australie. Cette traversée sera éprouvante et il faudra être très vigilant sur les réserves d’eau. En plus, nous ne souhaitons pas passer les fêtes de Noël et le Nouvel An dans le désert. Nous cherchons donc une solution alternative pour rejoindre la ville de Sydney qui est notre futur objectif. Nous envisageons l’achat d’une voiture et nous avons même l’opportunité de pouvoir en acheter une mais le temps et le coût ne jouent pas en notre faveur. L’essence risque de rendre cette aventure onéreuse. Nous décidons finalement de reprendre l’avion. C’est donc reparti, nous devons à nouveau démonter les vélos afin de les remettre dans les cartons.

Retrouvez toutes nos photos de l’Australie sur notre page Facebook.

Publicités

4 réponses à “L’Australie : L’arrivée à Ayers Rock

  1. Pingback: L’Australie : Les premiers jours à Sydney | Pacific Dream·

  2. Pingback: L’Australie : Sydney | Pacific Dream·

  3. Pingback: Australie : La route vers Brisbane (1/2) | Pacific Dream·

  4. Pingback: Australie : La route vers Brisbane (2/2) | Pacific Dream·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s