Les Etats-Unis, de San Francisco à Los Angeles

C’est dans la ville de San Francisco que nous entamons l’aventure américaine. Cette étape doit nous mener jusqu’à San Diego, au sud de la Californie, mais nous allons être confrontés à des épreuves qui vont bouleverser le reste de la course.

DSC_0404 (2)

 If you are going to San Francisco…

Dès notre arrivée, et c’est devenu une routine lorsqu’on arrive par avion, montage des vélos et départ depuis l’aéroport. Pas toujours évident de quitter cette zone qui est plutôt desservie par des voies rapides que par des pistes cyclables, nous nous engageons donc sur une sorte d’autoroute, et on se rend vite compte qu’on ne devrait pas nous y trouver (rires). Nous la quittons donc au plus vite et trouvons une autre route pour rejoindre le centre de San Francisco et retrouver Tim, notre hôte. Dès l’entrée de la ville, nous nous confrontons aux rues qui montent et qui descendent et qui font le charme de cette ville. Cela dit, Tim habite sur les hauteurs et avec le vélo chargé c’est une petite épreuve. Tim est un scientifique américain d’une cinquantaine d’années et un cycliste passionné. Il a parcouru les Etats-Unis d’ouest en est à plusieurs reprises et participe régulièrement au Paris Brest. C’est donc à vélo que nous découvrons la ville les jours suivants. Tim va même convaincre Romain de participer à un brevet de 400 km, épreuve qualificative du Paris Brest, l’objectif étant de parcourir 400 km en moins de 27 heures. Romain relève le défi et se qualifie en 26 h, roulant de jour comme de nuit.

  C’est un réel plaisir que de passer quelques jours à San Francisco en compagnie de Tim. Le cadre est agréable et les différents lieux incontournables de la ville nous rappelle beaucoup de films et séries télévisées. Alcatraz qui trône au milieu de la baie, le pont du Golden Gate, incontournable, le tramway, les rues en pente, etc…

 Dans la vie de Clint Eastwood…

 Nous quittons San Francisco un jour de pluie. Tim nous accompagne sur deux jours. La première journée est éprouvante, 130 km sous une pluie gelée et torrentielle et avec des dénivelés importants. La reprise est difficile. Je ressens a la fin de la journée une douleur au genou droit mais je décide de l’ignorer. Nous passons la nuit chez des amis de Tim à Santa Cruz, Tisha et Roger, deux retraités qui nous cuisinent de bons petits plats mexicains. Le lendemain, une nouvelle journée importante et Tim et son vélo couché nous quitte. C’est avec une douleur presque insoutenable au genou que nous finissons la journée dans la charmante ville de Carmel-by-the-See ou nous avons trouvé un hôte in extremis via la communauté des cyclistes « WarmShower ». Parfait pour récupérer de cette douleur. On rencontre alors Joseph et sa maman Margot, tous deux ont voyagés et habité aux quatre coins du monde et c’est avec Margot que nous allons passer la plupart de notre séjour. Margot parle Anglais, Français et Coréen (nous avons alors une pensée pour notre petite Eunbi qui aurait pu pratiquer sa langue natale) et est ravi de pouvoir nous parler en français. Elle nous parle de cette région de la cote ouest très particulière et paisible. Le célèbre Clint Eastwood y habite et en a même été maire a la fin des années 80. Ville voisine, Monterey, aussi très réputé pour sa zone portuaire authentique, ses boutiques d’art et ses maisonnettes de bord de plage toutes plus charmantes les unes que les autres. C’est un vrai bonheur que de découvrir cette région.

California usa april 2014

 Le retour sur la route après trois jours de convalescence ne va pas durer longtemps. La douleur ressurgit après 40 km… Cette fois-ci je décide d’aller voir un médecin. Et à partir de ce moment je vais me confronter au système de santé américain et comprendre pourquoi celui-ci est tant controversé. Après avoir rempli tout un tas de documents, j’ai droit à une consultation de 5 minutes qui me coûte près de 100 dollars. On me dit qu’il me faut plus de repos et qu’un examen complémentaire couterait très cher, en effet un IRM aux Etats-Unis coûte 3000 dollars… Nous commençons à douter pour la suite de l’aventure.

Le repos hollywoodien

Me voilà donc dans l’incapacité de rouler, au moins pour 10 jours. On s’organise, on discute de nos possibilités. Par chance, une amie de ma famille à qui nous devions rendre visite habite Los Angeles. Nous nous y rendons donc plus tôt que prévu en louant une voiture (il me faudra tout de même faire du stop pour rejoindre la ville la plus proche d’où je peux louer le véhicule puis retrouver romain qui restait avec les vélos).

Nous voilà à Los Angeles, et plus spécifiquement à Encino, la banlieue nord ouest, chez Inga et Robert. Nous somme hébergés comme des rois dans cette grande demeure au confort Californien. Le soleil est omniprésent et nous visitons les environs avec Kellyanne et Holly, les filles de Robert, et retrouvons une amie rencontrée à Paris, Darien. C’est toujours agréable de se poser un peu plus de temps au même endroit, d’avoir des amis et de revoir des visages familiers. Venice Beach, Hollywood Boulevard, Beverly Hills, Santa Monica, Malibu sont les places a ne pas manquer à LA.

Niveau immersion culturel, on ne peut pas faire mieux. On découvre aussi que la voiture est une véritable religion dans ce pays. On croise peu de piétons et le moindre petit déplacement est véhiculé.

venice beach ca usa april 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s